Philippe Lacheau, la comédie populaire en bande organisée

ENQUÊTE – De Baby-sitting à Super-héros malgré lui, qui sort mercredi en salle, le réalisateur enchaîne les succès auprès d’un public jeune et potache. Il a fédéré autour de lui un groupe d’amis et de proches, tour à tour acteurs, réalisateurs ou scénaristes, qui ne se quittent plus.

Le rituel est immuable. À La Rochelle, malgré l’absence de bande-annonce et d’affiches, le public s’est rué par centaines dans le multiplexe CGR Les Minimes pour l’avant-première de Super-héros malgré lui , la dernière comédie de la Bande à Fifi qui sort ce 2 février en salle. Un apprenti acteur décroche un premier rôle dans un film de super-héros, mais, victime d’un accident, il perd la mémoire… Blagues potaches, rythme soutenu, comique de situation appuyé, des héros très ordinaires auxquels il est facile de s’identifier et à qui il arrive des choses extraordinaires… Les ingrédients qui font leur succès auprès des 10 à 35 ans sont là. «Philippe Lacheau, Julien Arruti, Tarek Boudali remplissent les salles sur leurs noms, admire la directrice du multiplexe, Pamela Nicoli. Chacun de leurs films est un rendez-vous. C’est rare.»

À la veille des vacances de février, les exploitants se frottent les mains. «Avec Spider-Man, les Français sont revenus en nombre dans les cinémas , commente David Baudry…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 88% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous

Prenez contact avec nous

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Derniers messages