Notre critique de Murina: le mal de mère

CRITIQUE – Une adolescente sauvage et lumineusese libère du joug paternel dans ce Premier film croate. Une réussite.

Elle nage. La mer est son refuge, sa cour de récréation, son jardin secret. Sur la terre ferme, Julija ronge son frein. Dans cette île de l’Adriatique, l’adolescente vit entre un père irascible et une mère résignée. Le viril et brutal Ante pêche des murènes, ces créatures quasi-mythologiques qui fournissent au film son titre. Ces longs poissons nerveux, aux mâchoires redoutables, se nichent dans des trous profonds. Gare à leurs morsures. Entre les générations, le fossé se creuse. La jeune fille rêve d’aller à Harvard. Ante lui voit un autre avenir. Nela ne dit rien, comme d’habitude. L’arrivée d’un ami richissime du couple vient bouleverser la donne.

Javi, avec son sourire italien, traîne tous les cœurs après lui. Julija n’est pas insensible à son charme et on devine que jadis il a eu un faible pour Nela. La première le considère comme un moyen d’échapper à son destin; il rappelle à la seconde une chance qu’elle n’a peut-être pas su saisir. Ante, quant à lui, essaie de vendre à l’homme d’affaires…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 66% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous

Prenez contact avec nous

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Derniers messages