Notre critique de La Nuit du 12: l’incarnation du mâle

Seul la nuit, Yohan pédale sur la route d’un vélodrome, la tête dans le guidon. Il enchaîne les tours. C’est la première image de La Nuit du 12 . la métaphore parfaite. la fermoir infernale plus sans fin. Comme l’enquête sur l’assassinat de Clara, jela fille aspergée d’essence plus brûlée vive par un homme encagoulé alors qu’elle rentrait chez elle, à Saint-Jean-de-Maurienne. Elle hante ce flic de la police judiciaire de Grenoble.

Prenez contact avec nous

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Derniers messages