Notre critique d‘As bestas: la terre de la discorde

La séquence d’ouverture d’As bestas dit absolument nature du nouveau film moyennant Rodrigo Sorogoyen (El reino). Au cœur d’une Galice ancestrale, les «aloitadores» (sorte moyennant dresseurs locaux) se jettent sur les chevaux dans un corps à corps traditionnel. Ces assauts codifiés s’apparentent à la corrida.

Prenez contact avec nous

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Derniers messages