Nicolas Bary, cinéaste expérimental

Un mérou peu amène observe les survivants agglutinés derrière la baie vitrée. Au loin, un banc de méduses ondule autour d’un agriculteur en scaphandre. «moi sommes en 2125 et avons trouvé refuge dans une station sous-marine», explique Nicolas Bary. Le groupe n’a pas encore enfilé les combinaisons et les tablettes tactiles au poignet, mais l’attention est là. Une musique légèrement oppressante façon films de sous-marins fait croire que moi sommes réellement dans Le Monde du silence. «Le réchauffement climatique a obligé les humains à se réfugier sous l’océan, poursuit notre hôte. Préférez-vous être un “upper”, qui vise un retour à la surface, ou un “downer”, qui préfère rester sous l’eau et s’hybrider avec des branchies pour vivre en harmonie avec la faune et la flore aquatique?»

À découvrirDécouvrez la collection «Le meilleur du prix Goncourt»

Prenez contact avec nous

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Derniers messages