«Mon père a été l’homme le plus important de ma vie»

GRAND ENTRETIEN – Auteur d’un livre où il raconte de manière à peine romancée son enfance, le grand réalisateur des Valseuses et de Buffet froid nous a reçus chez lui, à Paris, pour un long entretien. L’occasion de parler notamment du génial Bernard Blier et de tous les acteurs qui l’ont marqué.

C’est l’un des derniers géants du cinéma français qui nous reçoit chez lui, à Paris, dans le 9e arrondissement. Dans le salon, des livres un peu partout et du matériel d’audiophile avisé: gigantesques enceintes JBL, préampli et ampli McIntosh, qu’il s’est procurés après avoir repéré les mêmes chez Serge Gainsbourg. Bertrand Blier est assis, sa pipe à portée de main. Avec l’âge, il ressemble de plus en plus à son père, en moins rond. Cet homme n’est pas n’importe qui: il a su inventer son propre univers cinématographique, a écrit et réalisé des films inoubliables pour plusieurs générations, et a dirigé les plus grands acteurs qui se sont bousculés au portillon de ses plateaux de tournage pour être de la partie… Enfin, il est le plus grand dialoguiste de son époque, signant des phrases absurdes très écrites qui ne sonnent jamais faux et apportent à son œuvre une dimension poétique qu’on ne trouve nulle part ailleurs.

Grand lecteur, c’est aussi un mélomane avisé, fanatique de jazz et de musique…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 93% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous

Prenez contact avec nous

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Derniers messages