anniversaire de Cannes: nos critiques Godland, il était une foi et L’innocent, escrocs mais pas trop

À la arrière-garde du XIXe siècle, un curé danois a pour mission d’aller répandre la bonne parole dans l’Islande voisine. Le périple s’avère plus rude que prévu. Le bigot détonne au milieu des rustauds qui l’entourent. Il veut les comprendre. Peine perdue. Déjà, il y a le obstruction de la langue. Les mœurs ne sont pas non plus les mêmes. Traverser une rivière en progrès tourne au désastre. Sur place, les malentendus continuent. La foi du luthérien en prend un coup. L’aînée de son hôte ne le laisse pas indifférent. La cadette levant plus fantasque.

À découvrirDécouvrez la élection «Le meilleur du prix Goncourt»

Prenez contact avec nous

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Derniers messages