«Je crois beaucoup aux véhicules à hydrogène»

ENTRETIEN – Quand on évoque la molécule H2, on pense immédiatement à Bertrand Piccard. L’ex-psychiatre, qui a réussi un tour du monde, avec escales, en avion solaire, en est devenu l’un de ses principaux promoteurs.

Bertrand Piccard ne manque pas une seule occasion pour éveiller les consciences à la transition écologique. Aux antipodes de la décroissance, vantée par nombre d’ayatollahs de l’écologie mais impossible selon lui, il prône le bon sens qui s’appuie sur une écologie réaliste fondée sur le progrès technique.

Résolument optimiste, l’explorateur suisse cite souvent l’initiative helvétique de flotte de camions à hydrogène comme un exemple à suivre.

LE FIGARO. – Selon vous, l’hydrogène est devenu une réalité?

Bertrand Piccard. – Je dirais que l’on n’en est encore qu’à la prise de conscience, mais pas à la vraie action d’implémentation. Les programmes restent locaux et ponctuels. Je crois beaucoup à l’hydrogène comme possibilité de diversifier l’industrie pétrolière.

Comment expliquer que la Suisse a réussi à créer aussi rapidement un écosystème?

Le secret de la réussite est de ne pas avoir attendu de subventions. C’est une initiative privée. Des entrepreneurs ont décidé ensemble de faire rouler des…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 58% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous

Prenez contact avec nous

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Derniers messages