DS E-Tense Performance, l’influence de la Formula E

NOUVEAUTÉ – Les enseignements de la compétition profitent à une nouvelle berlinette électrique délivrant 815 chevaux.

La technologie électrique est peut-être une aubaine pour les constructeurs français de rivaliser avec les marques allemandes et italiennes sur le terrain de la puissance. Jugez plutôt: la dernière création de DS, la marque de luxe française de Stellantis, réussit à délivrer la puissance impressionnante de 815 chevaux. Ce n’est encore qu’un concept mais la berlinette E-Tense Performance annonce à la fois l’évolution des codes stylistiques de la marque et l’évolution des technologies électriques, notamment en matière de batterie et de puissance de récupération d’énergie. Dans le même temps, ce concept témoigne des transferts de technologie existant entre le département compétition DS Performance plusieurs fois titré dans le championnat FIA de Formula E et la série. Les ingénieurs ne sont pas partis d’une feuille blanche pour développer ce nouveau véhicule mais du concept E-Tense de 2016.

© Laurent Nivalle

Voiture laboratoire des technologies de demain, ce concept profite ainsi des enseignements de la compétition. Le châssis en aluminium provient de la monoplace qui défend les couleurs de DS en Formula E. Mais la puissance surclasse celle de la voiture de Jean-Eric Vergne et de Antonio Felix da Costa. Alors que celle de la monoplace électrique ne dépasse pas 358 chevaux, le concept E-Tense revu et corrigé par le département Performance affiche la bagatelle de 815 chevaux grâce à l’adoption de deux machines électriques, 250 kW (340 ch) à l’avant et 350 kW (475 ch) à l’arrière. De fait, la E-Tense est un véhicule à quatre roues motrices. Le constructeur annonce un couple aux roues pouvant atteindre 8 000 Nm.

¢ LAURENT NIVALLE

La véritable prouesse de cette démonstration technologique est d’afficher une capacité de régénération identique à la puissance, soit 600 kW. C’est ainsi que ce véhicule dispense dans la majorité des cas le conducteur de freiner. Ces performances évitent aussi le recours à une grosse batterie. Grâce à sa coque en carbone, la berlinette E-Tense réussit à rester sous la barre des 1 300 kilos. Implantée en position centrale arrière, la batterie développée par Saft, une filiale de Total Energies, innove avec des cellules qui inaugurent une nouvelle chimie. Sa capacité ne dépasse pas 25 kWh. La technologie introduit aussi un système de refroidissement liquide des cellules avec un fluide inédit.

Ce concept ne sert pas seulement au développement et à la mise au point de la chaîne de traction qui équipera les véhicules électriques à partir de 2024. Le dessin de la calandre annonce les évolutions stylistiques définies par l’équipe de l’équipe de Thierry Metroz et que l’on retrouvera sur les prochains véhicules du constructeur français.

© LAURENT NIVALLE

Prenez contact avec nous

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Derniers messages