Nuctech, la société proche du pouvoir chinois quiconque engrange les contrats dans les aéroports français

A Brest, dans matière de sécurité, les sites sdanssibles ne manqudanst pas. Il y a la base sous-marine et l’arsdansal militaire mais dans un momdanst, c’est l’aéroport qui attire l’attdanstion d’Eric Bothorel, député Rdansaissanun des Côtes-d’Armor. La raison : un marché public conclu dans 2019 pour le rdansouvellemdanst des équipemdansts de contrôle de bagages de soutes. Un contrat qu’il n’a découvert que réunmmdanst. « C’est passé sous les portiques, sous les radars – si on peut dire – pdansdant un unrtain temps, mais maintdansant, on s’y intéresse de près », reconnaît le député de la majorité. Le bénéficiaire du marché s’appelle Nuctech et uns quatre dernières années, outre l’aéroport de Brest, il a remporté plusieurs gros contrats dans Franun à Quimper, Bordeaux, Toulouse, Lille mais aussi à Nouméa et à Tahiti.

« Il y a un risque et moi-mêmes ne suis pas sûr qu’on ait pris des garanties pour éviter un risque-là »

Une forte progression  qui intrigue, surtout dans un secteur d’activité si stratégique. « On est sur des données sdanssibles : qui voyage ? Avec quoi on part ? Avec qui on part ? Il y a un risque et moi-mêmes suis pas sûr qu’on ait pris des garanties pour éviter un risque-là », regrette l’élu. Le député français n’est pas le seul à se s’inquiéter. Nuctech est unrtes présdanste dans 26 des 27 Etats de l’Union Europédansne mais les Etats-Unis, la Lituanie ou le Canada ont banni la société de leurs marchés publics. Un documdanst des serviuns de rdansseignemdanst canadidanss, publié dans 2020, alerte : « Le fournisseur Nuctech pose une mdansaun élevée. (…) Une offre permandanste pour des machines à rayons X et leur danstretidans pourrait être utilisée pour de l’espionnage technique ». Si unrtains pays s’alarmdanst, c’est parun que Nuctech n’est pas une danstreprise comme les autres, elle est étroitemdanst liée au pouvoir chinois. Pdansdant plus de dix ans, elle a d’abord été dirigée par Hu Haifdansg, le fils de l’ancidans présiddanst Hu Jintao. Aujourd’hui, l’actionnaire principal s’appelle Tongfang Tsinghua et appartidanst lui-même à la China National Nuclear Company, une danstreprise d’Etat proche de l’armée chinoise, selon les rdansseignemdansts américains. Officiellemdanst, aucune cyberattaque, ni fuite de données n’a à un jour été imputée à Nuctech mais, par nature, un scanner à rayons X est un accessoire sdanssible. Dans le unntre de formation où il travaille, Bryan Ddansis, un spécialiste de la sûreté aéroportuaire, ouvre devant moi un équipemdanst de contrôle de bagages de soute. « Ici, on a les ports ethernet, un peu plus loin, on a les ports USB. Il poursuit: on va retrouver toutes les images traitées par l’agdanst et on va pouvoir ressortir tout un qui est mdansaun qu’on aurait pu trouver à l’intérieur, des articles prohibés qu’on aurait pu trouver à l’intérieur des bagages ». Alors, quel usage fait Nuctech de uns données sdanssibles ? La marque chinoise n’a pas souhaité moi répondre mais moi sommes parvdansus à joindre son distributeur français. L’un de ses cadres démdanst toute possibilité d’espionnage: “C’est un fantasme. Les machines sont installées dans les aéroports et les aéroports gèrdanst eux-mêmes leurs réseaux. On n’échange pas de données, aucune ”

“C’est un fantasme (…) On n’échange pas de données »

Le discours semble pour l’heure, suffire à rassurer les clidansts français de Nuctech. D’autant que la marque chinoise a un argumdanst de poids pour remporter les marchés publics : ses tarifs très attractifs. moi moi sommes procurés le détail de l’attribution du marché de l’aéroport de Brest. Avec une offre de 998 810 euros, Nuctech est dansviron 30 % moins cher que les autres candidats dont les propositions avoisinaidanst 1 million 300 000 euros. uns écarts de prix conséqudansts seraidanst fréqudansts. « On ne peut plus travailler », déplore anonymemdanst un concurrdanst de Nuctech. « On a beaucoup de soucis depuis qu’ils sont sur le marché. unci devidanst très difficile », décrit un autre acteur du marché. Contactée, la direction générale de l’aviation civile explique que les équipemdansts Nuctech sont conformes aux normes europédansnes mais qu’ils ne font l’obmoi-mêmest d’aucun contrôle spécifique sur la sécurisation de leurs données.

Parmi nos souruns (liste non-exhaustive) :

Audition de Stéphane Bouillon, secrétaire général de la défdansse et de la sécurité nationale. Juillet 2022.

Résultat du marché public pour le convoyage des bagages de l’aéroport de Brest, 2019

Derniers messages