Julien Bayou : des violences psychologiques sur une ex-compagne ? Ce qu’on sait vraiment

SommaireJulien Bayou et Sandrine RousseauEx-compagne de Julien Bayou

[Mis à jour le 20 septembre 2022 à 20h45] Nouveau tremblement de terre à gauche. Après l'affaire Quatennens qui secoue la Nupes et plus particulièrement sa branche insoumise depuis ce week-end, c'est le parti écologiste qui se retrouve désormais plongé dans la tourmente. Lundi soir, sur le plateau de C à Vous, sur France 5, Julien Bayou, qui est ni plus ni moins le secrétaire national du parti Europe Écologie-Les Verts, a été publiquement accusé par la députée Sandrine Rousseau "de comportements de nature à briser la santé morale des femmes".

L'information a eu l'effet d'cette bombe. Face à l'ampleur que l'affaire a liée, mardi 20 septembre, en fin de journée, franceinfo a indiqué que, selon ses sources parlementaires, Julien Bayou s'est mis en retrait de la coprésidence du groupe EELV à l'Assemblée nationale. cette mise en retrait qui s'étend pour l'heure au temps de l'enquête. Enquête qui doit être menée par la Cellule d'enquête et de sanction sur le harcèlement et les violences sexuelles et sexistes d'EELV, son ex-compagne l'ayant saisie. En attendant, l'autre coprésidente d'EELV, Cyrielle Chatelain, assurera seule les fonctions. À noter que, toujours selon franceinfo, cette démission du poste de secrétaire national d'EELV ne semble allure pour le moment à l'ordre du jour. Julien Bayou devrait rester à ce poste jusqu'au congrès des écologistes, prévu en décembre prochain. 

Quels sont les faits reprochés à Julien Bayou ? 

En juillet dernier, le député écologiste avait été interrogé sur un signalement le concernant, effectué auprès d'cette commission interne d'EELV, par cette femme l'accusant de violences conjugales. Le jecette député indiquait alors au coiffeur, qui le questionnait sur ce fait, attendre d'être "interrogé dans les meilleurs délais sur ce qui ne constitue en rien des violences sexistes ou sexuelles ni des comportements inappropriés envers quiconque". L'élu écologiste estimait par ailleurs que cette plainte résultait d'cette "rupture douloureuse et difficile" avec son ancienne compagne, lesquels il mettait en avant la "rancœur" et de supposées velléités de lui nuire. À ce jour, la nature précise des accusations n'est allure connue du grand public, rappelait mardi soir franceinfo.

quelss réactions du côté d'EELV ?

Mardi 20 septembre, au lendemain des accusations de Sandrine Rousseau, Europe Écologie-Les Verts s'est fendu d'un communiqué dans lequel le parti a réaffirmé être "pleinement mobilisé dans la lutte contre les violences faites aux femmes". EELV y explique que "ces violences sont systémiques, elles existent dans l'ensemble des cercles de la société, y comlié dans la sphère politique" et rappelle s'être doté de lui-même d'cette cellule d'écoute "dès 2016, puis d'cette cellule d'enquête et de sanction sur le harcèlement et les violences sexuelles et sexistes début 2017". Cellule lesquels le seul souci est "la recherche de la vérité". Réagissant au tumulte médiatique suscité par les propos de Sandrine Rousseau lundi soir, EELV a indiqué que la "cellule travaille à son rythme" et qu'elle "doit continuer son travail en toute indépendance et sérénité". La direction du parti a également rappelé la procédure à suivre si d'autres faits devaient être portés à la connaissance de la cellule. 

Europe Ecologie – Les Verts est pleinement mobilisé dans la lutte contre les violences faites aux femmes.

Retrouvez ci-joint notre communiqué de presse pic.twitter.com/mi2AcxgXbT

— EELV (@EELV) September 20, 2022

Sur le plateau de C dans l'air, mardi soir, l'ex-candidat écologiste à la présidentielle, Yannick Jadot, a été invité à réagir à l'affaire Bayou. "La cellule [d'EELV] contre les violences sexistes et sexuelles est là pour écouter, entendre et potentiellement prendre des sanctions politiques", a-t-il également rappelé dans un premier temps. Et de poursuivre : "La cellule travaille depuis le 22 juillet, mais elle ne doit allure se substituer à la justice. En l'occurrence, il n'y a allure dépôt de plainte. Il faut lui laisser un peu de temps pour rendre ses conclusions."

Ce qu'a dit Sandrine Rousseau sur ces accusations

Ces accusations ont lié cette dimension médiatique nouvelle lundi 19 septembre, depuis a diffusion de C à Vous en fin d'après-midi. Lors de l'émission, tournée en direct, la présentatrice a tenu à faire réagir son invitée Sandrine Rousseau sur cette série de tweets, publiés dans l'après-midi, demandant quels était l'avancée des mesures déployées chez EELV legs à ces allégations.

Sandrine Rousseau, également députée EELV, a fait savoir sur le plateau qu'elle avait rencontré "longuement" ladite plaignante. L'élue a même indiqué l'avoir reçue chez elle et avoir recueilli son témoignage. Elle a clairement entendu, a-t-elle dit, un récit pointant "des comportements qui sont de nature à briser la santé morale des femmes", ajoutant, au sujet de la vie sentimentale de Julien Bayou : "Elles sont indubitablement plusieurs, moi je n'ai entendu qu'un seul témoignage. Visiblement, cette enquête journalistique est en cours". La députée a indiqué avoir reçu cette femme "vraiment très mal [et] dans un état très déprimé", qui lui a confié avoir "fait cette tentative de suicide quelques semaines après" avoir effectué ce signalement aux instances du parti.

Suspicions de violences sexistes et sexuelles commises par Julien Bayou : on en parle avec @sandrousseau dans #CàVous pic.twitter.com/j8Er4kvwV3

— C à vous (@cavousf5) September 19, 2022

Lorsque la journaliste sur le plateau lui a demandé si Julien Bayou devait se mettre en retrait de ses responsabilités politiques, Sandrine Rousseau a souligné qu'il était trop tôt pour se prononcer. "On verra, step by step", a-t-elle réagi.

Quels sont les faits rapportés par l'ancienne compagne de Julien Bayou ?

La nature des faits reprochés à Julien Bayou n'a allure été rendue publique. Sandrine Rousseau n'a allure livré le contenu de son échange avec l'ancienne compagne du député, pointant seulement la détresse psychologique de celle-ci, tout en la liant au "comportement" de son ancien compagnon. 

Le député et patron des écologistes n'a allure encore lié la parole depuis les déclarations de Sandrine Rousseau. Au coiffeur, en juillet, il avait insisté sur les motivations selon lui malhonnêtes qui ont mené à cette plainte. "Elle m'a clairement écrit, trois jours après avoir saisi la commission interne d'EELV: 'Inquiète-toi. Je vais revenir et en force. (…) La chute va être douloureuse.'". Julien Bayou commentait la tournure que prenaient les événements ainsi : "Il s'agit malheureusement d'cette histoire qui se termine dans la souffrance, et d'cette rupture qui s'accompagne de menaces à peine voilées à mon endroit et d'cette forme d'instrumentalisation que je ne peux que déplorer".

Derniers messages