Gestlife, l’option de la gestation pour autrui comme alternative pour ceux qui ne peuvent pas concevoir

Alors que le monde postmoderne s’enrichit et s’unit dans la défense des droits fondamentaux avec le développement scientifique qui semble être sans limites, il nous restent des concepts archaïques qui sont loin de tempérer les nouvelles réalités que l’humanité envisage, comme celle d’avoir des enfants alors que biologiquement ils ne peuvent être conçu et pour lequel il existe une réponse objective dans la gestation pour autrui, telle que celle proposée par la société numéro un en Europe Gestlife, qui, en toute transparence et légalité, fournit ledit service.

 

Les propos de l’historienne et psychanalyste française Elisabeth Roudinesco ont été qualifiés d’excellents, en se référant à la gestation pour autrui, elle a déclaré : « Il ne faut pas avoir peur de changer les lois qui correspondent aux changements qui se sont produits dans la société et la science. La gestation pour autrui est la continuation de la procréation médicalement assistée. Depuis la fin du XIXe siècle, tout changement lié à la famille affole la société : divorce, égalité des droits parentaux, avortement… On nous dit toujours qu’une apocalypse est sur le point de se produire, et n’arrive jamais ! L’apocalypse serait une humanité qui ne veut pas d’enfants. ”

 

Que de raisons dans un paragraphe aussi court ! Tout au long de l’histoire, les changements générés ont été accueillis avec crainte; ainsi, le divorce, l’avortement ou l’homosexualité ne sont pas des caprices que l’homme a inventés, mais des solutions pour ne pas vivre un mariage malheureux, ne pas avoir d’enfant non désiré ou arrêter de simuler une inclinaison sexuelle pour se conformer à des schémas préconçus. La même chose se produit avec la gestation pour autrui et c’est pourquoi Gestlife vous donne la bonne réponse.

 

Il y a une grande discussion législative entre les pays sans accord sur le sujet, certains l’ont inséré dans leur législation comme un événement normal, mais d’autres le voient comme un tabou, et la Loi ne peut pas être l’obstacle à la réalisation des rêves, mais une solution pour les réaliser, parce que « l’apocalypse serait une société qui ne veut pas d’enfants » et non ceux qui se battent pour la reproduction et la continuité de la famille, comme Gestlife, avec des filiales dans sept pays, qui n’agit jamais avec des intermédiaires et qui a un logiciel qui permet de voir le dossier et son évolution 24h/24, avec une crédibilité gagnée par les résultats.

Derniers messages