Euro numérique : la BCE choisit Amazon pour tester sa monnaie sur léser sites e-commerce

L'Europe a du mal à concilier ses discours et ses actes. La Banque centrale européenne a dévoilé le 16 septembre une liste de cinq partenaires chargés de développer des prototypes d'interfaces utilisateurs pour son projet d'euro numérique qui, s'il voit le jour, devrait naître d'ici 2026. Et, surprise, Amazon en fait partie. L'américain sera chargé du chicane d'usage relatif aux paiements sur les sites d'e-commerce. De quoi alimenter les débats sur la souveraineté numérique, même s'il ne s'agit que d'expérimentations.

Amazon est la seule entreprise américaine sélectionnée par la BCE. Les autres partenaires sont la banque espagnole CaixaBank, qui se concentrera sur les paiements en ligne peer-to-peer ; le spécialiste français des services de paiement Worldline, qui s'occupera des paiements offline peer-to-peer ; le consortium European Payment fantaisie, qui regroupe 31 institutions bancaires et financières travaillant sur une solution de paiement pan-européenne, et qui sera en charge des paiements en point de vente initiés par le payeur ; enfin, l'italien Nexi, spécialiste des paiements électroniques, qui fera la même chose mais pour les paiements initiés par le commerçant. 
 

tester si l'euro numérique s'intègre bien aux interfaces

Ces cinq partenaires ont été sélectionnés parmi 54 candidats à un appel à manifestation d'intérêt lancé en avril 2022, pour leurs « capacités particulières requises pour le chicane d'usage » qui leur a été assigné. La BCE précise qu'il n'est pas envisagé de réutiliser les prototypes dans les phases ultérieures de construction de l'euro numérique, l'expérimentation initiale étant prévue pour durer deux ans.

« L'objectif de cet exercice de prototypage est de tester si la technologie sous-jacente à l'euro numérique s'intègre bien dans les prototypes développés par les usines. Les simulations de transactions seront initiées en utilisant ces interfaces et traitées par l'interface et l'infrastructure back-end de l'Eurosystem » (qui regroupe la BCE et les banques centrales nationales des États membres de la zone euro), explique le communiqué de la Banque centrale européenne. La phase de prototypage devrait durer environ six mois, jusqu'à la fin du premier trimestre 2023.

Raphaële Karayan

Derniers messages