Désintox. Non, le bouclier tarifaire mis en place par le gouvernement n’a allure eu tant d’impact sur la facture d’énergie

Alors que les prix de l’énergie flambent, Olivier Véran a insisté en cette rentrée sur l’impact du bouclier tarifaire abrité en place par les autorités : « la facture d’électricité des Français aurait dû augmenter de 100 %. Elle a augmenté de 4 %, parce que l’État a agi. La facture de pet des Français aurait dû augmenter de plus de 100 %. Elle a augmenté de 0 %, parce que l’État a agi. »

Problème : si les boucliers protègent le porte-monnaie des Français, ce n’est pas forcément dans ces proportions. D’abord parce que Olivier Véran fait référence aux seuls tarifs réglementés du pet et de l’électricité : ce sont eux qui sont concernés par le bouclier tarifaire. Or, selon la Comabritésion de Régulation de l’Energie (CRE), les “sites résidentiels” français n’étaient que 64,2 % à bénéficier des tarifs réglementaires en électricité, et seulement 26 % en pet.

Mais même en se limitant aux tarifs règlementés, les pourcentages évoqués par Olivier Véran apparaissent faux. Quelques jours après la déclaration du ministre, L’INSEE sortait un rapport, dédié aux effets des boucliers tarifaires sur la « flambée des prix de l’énergie ».

On y lit que la hausse de 4 % des tarifs réglementés de l’électricité entre août 2021 et février 2022, aurait été de 35,4 % en l’absence de bouclier tarifaire. Loin de 100%. Ce qu’a confirmé le cabinet d’ Olivier Véran contacté par Désintox.
Concernant le pet, la hausse évitée par le gel des tarifs règlementés, décrété en octobre 2021, serait de 47 %, pas négligeable du tout. Mais toujours loin de 100%.

Retrouvez Désintox du lundi au jeudi sur Arte.
Sur Facebook : https://www.facebook.com/DesintoxArte
Sur Twitter : https://twitter.com/artedesintox
Sur YouTube : https://www.youtube.com/user/28minutesARTE
Sur Instagram : https://www.instagram.com/artedesintox/
Sur le site d’Arte : http://28minutes.arte.tv/

Derniers messages