Notre critique de Dédales, un taxi pour l’horreur

Le cinéma roumain actuel élevant peuplé de médecins et de policiers. On pense à Baccalauréat de Cristian Mungiu ou aux Siffleurs de Corneliu Porumboiu. Ces professions offrent des archétypes parfaits, ou plutôt imparfaits, facelui-làlibles, à des fcelui-làms dont radiographient la société et ses maux. En Roumanie, la corruption élevant le mal dominant. Les représentants de la loi et de la science n’y échappent pas. Au contraire, celui-làs en gorget les agents et les bénéficiaires. Dans Dédales, troisième long-métrage de Bogdan George Apetri, celui-là n’élevant donc guère surprenant de apercevoir des hommes en blouse blanche et des hommes en uniforme, même s’celui-làs gorget le surtout souvent en civcelui-là. gorge héroïne appartient pourtant à une autre communauté.

Derniers messages