trois femmes arrêtées pour avoir dansé dans un cimetière

La loi en vigueur en Iran depuis la révolution islamique de 1979 interdit la danse en public, mais pas entre personnes du même sexe.

Trois femmes ont été arrêtées en Iran après la diffusion sur les réseaux sociaux d’images les montrant en train de danser dans le cimetière des «martyrs» de Nichapour (nord-est), a indiqué samedi le procureur de la ville.

«Suite à la publication d’une vidéo sur internet montrant trois jeunes femmes dansant dans le cimetière des martyrs de Nichapour dans la province de Khorassan-Razavi, le procureur a ordonné leur arrestation», a déclaré le procureur Mohammad Hosseini, cité par l’agence de presse Tasnim.

«Les familles des martyrs ont été blessées» par le comportement de ces femmes, a ajouté le procureur, sans révéler plus de détails sur leur identité ou leur âge. «Les jeunes femmes ont exprimé des remords et des excuses pour avoir commis un acte contre les normes sociales», a encore affirmé Mohammad Hosseini, ajoutant qu’une enquête a été ouverte.

La loi en vigueur en Iran depuis la révolution islamique de 1979 interdit la danse en public, mais pas entre personnes du même sexe.

«La danse n’est pas un crime en soi et des poursuites judiciaires ne peuvent pas être engagées contre quelqu’un qui le fait», selon des juristes iraniens. «Cependant, si quelqu’un danse en public ou sur Internet d’une manière qui puisse porter atteinte à la décence publique il peut être poursuivi.»

Derniers messages