Guerre en Ukraine : Volodymyr Zelensky appelle à des manifestations dans le monde entier

L’armée russe a reculé de plus 30 km à l’est de Kiev depuis 24 heures et a commencé à établir des positions défensives sur plusieurs fronts en Ukraine, a indiqué mercredi un haut responsable du Pentagone.

«Les Ukrainiens ont réussi à repousser les Russes à 55 km à l’est et au nord-est de Kiev», a déclaré à la presse ce haut responsable ayant requis l’anonymat, alors que le Pentagone estimait encore mardi que les forces russes se trouvaient à 15 à 20 km du centre de la capitale. «Nous commençons à constater qu’ils se retranchent et qu’ils établissent des positions défensives», a-t-il ajouté. «Ce n’est pas qu’ils n’avancent pas, c’est qu’ils ne tentent pas d’avancer. Ils prennent des positions défensives.»

Les forces russes restent également bloquées à 10 km du centre de Chernihiv, au nord-est de Kiev, selon les estimations du Pentagone. Dans cette zone, «ils cèdent du terrain, ils se déplacent dans la direction opposée, mais pas de beaucoup», a-t-il noté. A Kharkiv (est), où les combats restent intenses, les forces russes sont encore à 15 à 20 km du centre-ville et elles font face à une résistance «très ferme» des Ukrainiens.

Selon le responsable du ministère américain de la Défense, l’armée russe semble donner désormais la priorité aux régions séparatistes pro-russes de Lougansk et Donetsk, dans l’est. «Ils déploient beaucoup plus d’énergie dans la région de Lougansk/Donetsk, et notamment autour de Lougansk», a-t-il indiqué. «Nous pensons qu’ils tentent d’immobiliser les forces ukrainiennes», qui sont déployées depuis 2014 le long de la ligne de front avec les zones séparatistes, «afin qu’elles ne puissent pas être utilisées ailleurs», a-t-il expliqué.

Derniers messages