Notre critique des Vedettes: satire très cathodique

CRITIQUE – Le duo du Palmashow met en boîte l’univers impitoyable et bête des jeux télévisés à travers le parcours d’un surdoué des chiffres et d’un amateur de karaoké. Un couple désaccordé qui fait mouche dans ce film tendrement déjanté.

Grégoire Ludig et David Marsais sont de retour chez eux, après un séjour chez Quentin Dupieux. Dans Mandibules , superbe éloge de l’idiotie, le duo comique du Palmashow avait une idée de génie: devenir riche en dressant une mouche de la taille d’un chien trouvée dans le coffre d’une voiture volée. Leurs personnages naïfs, pour ne pas dire abrutis, arpentaient avec bonheur l’univers absurde et déjanté de Dupieux. Avec Les Vedettes , on les retrouve sur leur terrain de jeu favori, plus sage et plus balisé. Celui de la parodie télévisuelle qui a fait la notoriété du Palmashow sur le net comme à la télévision.

Enfants dégénérés de la télé, nés dans les années 1980 et abreuvés de programmes cathodiques, Ludig, Marsais et leur réalisateur Jonathan Barré ne se lassent pas de caricaturer les émissions qui accaparent le temps de cerveau disponible. On pourrait croire le filon épuisé, exploité notamment avec brio dans les années 1990 par les Nuls et Les Inconnus. Le Palmashow rappelle que non, la…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 66% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous

Derniers messages