«Avec vous», le site de campagne d’Emmanuel Macron, a été mis en ligne

La pré-équipe de campagne du chef de l’État a lancé jeudi une opération de communication, visant à «faire entendre» la voix des Français avant la présidentielle.

Soudain, des milliers d’affiches sont apparues dans les rues. La majorité présidentielle a inauguré, dans la nuit de mercredi à jeudi, une nouvelle opération de communication censée préparer l’entrée en campagne d’Emmanuel Macron. «Avec vous» : le message se décline sous plusieurs formes – affiches dans une vingtaine de villes, tracts à venir -, y compris sur le site internet mis en ligne à cette occasion.

Sur la plateforme, ni mention d’Emmanuel Macron, ni logo d’«Ensemble citoyens !», mais une vingtaine de témoignages vidéo de «Français». Armand, éleveur dans les Alpes-Maritimes, Patrick, viticulteur en Côte-d’Or, Sandrine, enseignante à Metz… «Découvrez la voix des Français et faites entendre la vôtre», annonce «Avec vous».

Aucun doute, pourtant: La République en marche (LREM) se cache bien derrière cette offensive. Son nom apparaît dans les mentions légales du site, tout comme celui de son délégué général, Stanislas Guerini. La pré-équipe de campagne du chef de l’État, qui n’a pas encore officiellement annoncé sa candidature, fait le pari de la discrétion.

À VOIR AUSSI – Pourquoi Emmanuel Macron attend avant d’annoncer sa candidature? «Pour le moment, il est au-dessus de la mêlée»

Se positionner en surplomb

Avec ce dispositif, les macronistes révèlent en partie leur stratégie: à la fois se présenter comme soucieux de la «vie quotidienne» des Français, et se positionner en surplomb par rapport aux autres camps. «Vous ne vous reconnaissez pas dans les déclarations des candidats à l’élection présidentielle? C’est normal, ils ne parlent pas de vous, ils parlent d’eux. Notre démarche est à l’opposé de ça», peut-on lire.

Le propos vire aussi à l’autosatisfaction sur la place de la «société civile» en politique, un thème cher au chef de l’État. «On nous a reproché chaque jour de ce quinquennat de ne pas être des politiciens de métier», est-il indiqué. Ce reproche est fondé, c’est même une fierté – c’est peut-être pour cela que nous sommes les seuls à vous écouter». Un responsable de LREM se félicite de l’opération: «Cette nouvelle étape de campagne correspond à notre ADN politique. Tout est prêt, il ne reste plus qu’Emmanuel Macron se déclare».

Mais le chef de l’État ne se montre pas pressé d’officialiser sa candidature, même s’il a confié avoir «envie» de briguer sa succession. En attendant, ses principaux soutiens (Stanislas Guerini, Richard Ferrand, François Bayrou, Édouard Philippe) ont prévu d’animer un colloque à Paris le 6 février pour se projeter dans «la France de demain». Une énième manière de préparer le terrain à son entrée en campagne.

Derniers messages