l’hypothèse Pécresse inquiète la macronie

La majorité prend pour cible la favorite pour l’investiture LR.

L’argumentaire a subitement changé. Comme s’il y avait un avant et un après congrès LR… Y compris chez les macronistes. À la rentrée, lorsque Valérie Pécresse faisait encore figure d’outsider, les proches du chef de l’État reconnaissaient qu’elle était la plus menaçante des candidats de droite. Tenante d’une ligne libérale sur le plan économique, « et en même temps » très ferme sur le régalien. Capable de séduire le centre droit « et en même temps » la droite conservatrice, sans jamais transiger avec l’extrême droite. Forte d’un CV (HEC, l’ENA) aussi long que son expérience politique (du cabinet de Jacques Chirac jusqu’à la région Île-de-France), « et en même temps » incarnation physique et politique de la modernité. Voilà pour le discours des dernières semaines.

Mais depuis que Valérie Pécresse fait figure de favorite pour l’investiture LR, l’heure n’est plus aux compliments. « Certes, c’est une très bonne présidente de région, concède un proche du président. Elle a su, avec son équipe,

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 77% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous

Derniers messages