La bataille des chefs Hamilton-Verstappen, une direction de course dépassée … Nos Tops/Flops du GP d’Arabie saoudite

DÉCRYPTAGE – Le duel entre Hamilton et Verstappen mais aussi la belle performance d’Ocon sans oublier les décisions contestables de la direction de course, retrouvez les tops et les flops du GP d’Arabie saoudite.

TOPS

La bagarre s’intensifie entre Hamilton et Verstappen
Les deux maîtres du jeu sont à la limite. Dimanche, pour la 21e manche et l’avant-dernière de la saison, le duel entre Lewis Hamilton et Max Verstappen est encore monté en intensité. Les deux pilotes ont multiplié les accrochages, en piste et dans les radios. Et à ce petit jeu-là, le vainqueur s’est nommé, encore une fois, Lewis Hamilton. Le Britannique a décroché sa troisième victoire d’affilée, la huitième de la saison et la 103e en carrière, afin de revenir à hauteur au classement des pilotes (369,5 points) de Max Verstappen. Le Néerlandais, longtemps en tête après un troisième départ canon, se satisfait de cette deuxième place à Djeddah mais les faits de course vont faire parler toute la semaine. Le Grand Prix d’Arabie saoudite, premier du nom, a livré son lot de drama avec deux drapeaux rouges, une voiture de sécurité et plusieurs voitures de sécurité virtuelles. Les commissaires se sont même perdus par moments (voir ci-dessous), comme lorsqu’ils ont demandé à Max Verstappen de rendre sa position à Lewis Hamilton mais que ce dernier a refusé pour conserver le DRS et est finalement allé percuter l’arrière de la voiture du Batave. Finalement, seul le pilote Red Bull a été pénalisé de cinq secondes pour avoir court-circuité un virage et avoir gagné du temps. Mais nul doute que la tension devrait encore monter (oui c’est possible!) à Abu Dhabi car les deux pilotes joueront leur saison sur une seule course et cela promet.

Ocon tout proche du podium

Il aura manqué un dixième à Esteban Ocon. En tête lors du troisième départ arrêté, suite à un accord suspect entre Red Bull et la FIA, le pilote Alpine n’a pu contenir les deux rivaux pour le titre mondial. Mais pendant quasiment 25 tours, le Normand a occupé la troisième marche du podium. Lui qui s’élançait depuis le neuvième rang. Au final, l’Alpine du Français a craqué dans l’ultime ligne droite au profit de Valtteri Bottas. Le Finlandais est parvenu à décrocher le podium pour un petit dixième par rapport au Tricolore. Dur à avaler sur le coup mais une superbe performance avec du recul.

Ricciardo et Sainz, les remontées du jour
L’Australien vit des hauts et des bas cette saison. En Arabie Saoudite, Daniel Ricciardo a relevé la tête. Absent de la Q3 pour la deuxième fois d’affilée, le pilote McLaren, onzième sur la grille, a parfaitement profité des interruptions de course pour prendre une belle cinquième place. Et surtout, il retrouve les points (10) après trois courses de disette. Autre belle remontée, celle de Carlos Sainz. Un habitué. Quinzième sur la grille après une erreur en Q2, l’Espagnol a livré une belle course pour terminer huitième, juste derrière son coéquipier Charles Leclerc.

Lewis Hamilton HAMAD I MOHAMMED / REUTERS

Le top 10 de Giovinazzi

C’est un petit exploit. L’Italien n’avait marqué qu’un point cette saison, à Monaco. En Arabie Saoudite, le futur ex-pilote Alfa Roméo en a inscrit deux avec sa neuvième place. Une belle performance pour Giovinazzi qui signe ainsi son meilleur résultat depuis le Grand Prix d’Autriche 2020 et s’offre aussi une belle sortie.

FLOPS

La direction de course dépassée
Ce Grand Prix d’Arabie saoudite a rendu la tâche difficile aux commissaires et notamment à Michael Masi, le directeur de course. À plusieurs reprises, certaines décisions ont été surprenantes. Comme cet accord entre la FIA et Red Bull afin de ne pas pénaliser Max Verstappen. L’écurie autrichienne a accepté que son pilote reparte troisième pour le troisième départ, au lieu de premier, afin de ne pas être sanctionné. Ensuite, on a eu le droit à des voitures de sécurité virtuelles longue durée, alors qu’une voiture de sécurité aurait sûrement été plus appropriée, pour nettoyer la piste. De plus, plus tard dans la course, la FIA a demandé à Verstappen de laisser passer Hamilton, suite à une défense musclée. Ce que le Britannique a refusé afin de conserver le DRS et il a fini par percuter la voiture du Néerlandais. Encore une fois, avec des consignes claires de la part de la FIA, cet incident aurait pu (dû?) être évité. Pour finir, Max Verstappen a laissé passer Lewis Hamilton, alors qu’il n’en avait plus besoin et a été pénalisé de cinq secondes dans la foulée. Vous n’avez pas tout suivi ? Ne vous inquiétez pas, nous non plus. La FIA était dépassée dimanche à Djeddah. Pour finir, certains incidents seront étudiés après la course comme ce moment où Hamilton a percuté Verstappen. Des débats houleux sont annoncés dans les bureaux de Michael Masi.

Tsunoda décevant

Il avait fait bonne impression vendredi lors des essais libres. Il avait même confirmé samedi en signant le huitième temps des qualifications. Le dimanche était certainement de trop pour le Japonais, toujours en manque de consistance dans un week-end. Rapidement, Yuki Tsunoda a perdu des positions, après un départ très moyen. En dehors du top 10, il est parti à la faute en percutant Sebastian Vettel ce qui a ruiné définitivement sa course. Finalement, le Nippon prend une modeste quatorzième position. La fin de saison est très délicate pour lui puisqu’il n’a marqué que deux points lors des dix dernières courses.

Derniers messages