Emmanuel Macron joue les équilibristes face à la déferlante Omicron

ANALYSE – S’il a écarté les mesures les plus drastiques, le gouvernement accélère le recours au télétravail et fixe des jauges pour les rassemblements.

À chaque vague de Covid sa réponse. Après le confinement pour la première, le couvre-feu pour la deuxième, les mesures restrictives pour la troisième et la vaccination massive pour la quatrième, la troisième dose pour la cinquième, voici l’heure du passe vaccinal pour la sixième. «Une nouvelle vague déferle sur le continent (…). En France comme en Europe, la situation sanitaire est extrêmement tendue», a souligné le premier ministre, lundi soir, en présentant les nouvelles mesures de lutte contre le virus.

Pour Emmanuel Macron, c’est toujours le même exercice d’équilibriste: trouver le bon panachage entre les restrictions visant à endiguer la propagation du virus, pour éviter aux soignants d’avoir à trier les malades à l’entrée des hôpitaux, et le maintien de l’activité économique. Face à la déferlante Omicron, le curseur s’avère plus difficile à caler. Car si la vitesse de propagation du virus menace de mettre le pays à l’arrêt en janvier, elle a aussi réactivé les «alarmistes» qui plaident…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 82% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Abonnement sans engagement

Déjà abonné ?
Connectez-vous

Derniers messages