44,35 millions d’euros récoltés samedi en fin de journée

Renouant cette année avec le terrain après une édition 2020 confinée, le Téléthon a récolté 44,35 millions d’euros ce samedi vers 20h00, soit un niveau de dons supérieur à celui enregistré l’an dernier à la même heure. Le compteur des promesses de dons affichait précisément à 44.359.868 euros contre 34,5 millions d’euros l’an dernier. Les dons peuvent être faits par téléphone au 36 37 ou sur telethon.fr. «Les prochaines heures seront cruciales», a déclaré à l’AFP la présidente de l’organisation AFM-Téléthon, Laurence Tiennot-Herment.

Cette 35e édition, qui s’achèvera dans la nuit de samedi à dimanche, a pu renouer cette année avec «la convivialité et l’esprit de fête sur le terrain», dans le respect des gestes barrières à cause du Covid, s’est-elle félicité. En dépit d’une météo peu clémente, des animations ont pu se dérouler dans près de 10.000 communes.

77 millions d’euros récoltés l’an dernier

L’an dernier, malgré l’annulation des animations qui symbolisent le marathon caritatif en raison du Covid-19, le Téléthon avait permis de récolter plus de 77 millions d’euros, nettement moins qu’en 2019 mais plus qu’espéré à l’époque.

Samedi soir, aux côtés du chanteur Soprano, le parrain de l’édition, de nombreux artistes côtoieront des familles, des malades et des chercheurs sur le plateau de France Télévisions. «Les visages du Téléthon, ce sont tous ceux qui ont pu être traités grâce aux dons faits à la recherche», a insisté Laurence Tiennot-Herment.

Grâce aux avancées de la thérapie génique, qui consiste à introduire du matériel génétique dans des cellules pour soigner une maladie, a pu notamment être mis sur le marché il y a deux ans un traitement de l’amyotrophie spinale, maladie neuromusculaire qui condamnait auparavant les bébés à une mort précoce. «S’il n’y avait pas eu ce traitement, les enfants ne seraient pas là ce soir pour témoigner. Mais d’autres familles se demandent aujourd’hui: à quand un traitement pour ma maladie, il y a urgence», a souligné Laurence Tiennot-Herment.

Au-delà des maladies rares, qui concernent 3 millions de personnes en France, les innovations nées dans les laboratoires soutenus par le Téléthon inspirent aussi des solutions thérapeutiques pour des maladies très répandues comme les maladies neurodégénératives ou des cancers.

Derniers messages