Zemmour reconnaît un geste «fort inélégant»

Eric Zemmour s’est justifié sur l’échange de doigts d’honneur qui a clos sa visite à Marseille ce samedi.

Le candidat putatif d’extrême droite à la présidentielle Éric Zemmour a reconnu dimanche un geste «fort inélégant» au lendemain d’un échange de doigts d’honneur avec une passante à Marseille qui a créé la polémique. «Madame, ce n’était pas le lieu d’un débat comme je les aime, le temps m’était compté. J’ai donc usé du seul langage que vous et vos camarades ‘antifas’ comprenez immédiatement: le vôtre», a écrit le polémiste sur Twitter.

«Toutefois, vous imiter était fort inélégant, j’en conviens bien volontiers. E.Z.», a-t-il ajouté, face aux nombreuses critiques après son geste et les doutes émis sur sa capacité à diriger le pays. Il s’agit d’une rare concession du probable candidat depuis le lancement de la précampagne à Toulon mi-septembre de l’essayiste, familier des polémiques et condamné à deux reprises pour provocation à la haine raciale.

En chute dans les sondages

Après ce geste, Marine Le Pen l’a appelé à se rallier à sa candidature, estimant qu’il n’était pas en mesure de battre Emmanuel Macron à la présidentielle de 2022. «De manière générale, la mue de polémiste en candidat à la présidentielle ne s’est pas faite», a-t-elle affirmé au grand jury LCI/RTL/LeFigaro. Il «n’a pas l’air très à l’aise dans cet exercice», a-t-elle ajouté ».

Dans un sondage Ifop/Fiducial pour le Journal du dimanche et Sud-Radio, Emmanuel Macron (stable, entre 25 et 28%) et Marine Le Pen (entre 19 et 20%) seraient toujours en tête si l’élection présidentielle avait lieu dimanche, alors que le candidat putatif Éric Zemmour perd deux à trois points en trois semaines (entre 14 et 15%).

Derniers messages