un ancien parachutiste meurt après avoir été passé à tabac

L’homme âgé de cinquante ans aurait été pris à partie vendredi soir après une dispute dans un restaurant. Il aurait ensuite été roué de coups sous les yeux de sa femme, avant de décéder dimanche des suites de ses blessures.

«C’est avec une grande tristesse que nous apprenons l’agression vendredi soir à Montauban puis le décès ce soir du caporal-chef Emmanuel Cueff, ancien de la C.A du 17e RGP à l’âge de 50 ans. Que Saint Michel l’accueille et protège sa famille.» C’est par ces mots que l’amicale du 17e Régiment du Génie Parachutiste annonçait sur son compte Twitter ce lundi la mort de l’ancien militaire, décédé au CHU de Toulouse, probablement des suites d’un passage à tabac.

D’après les informations de France 3 Occitanie , Emmanuel Cueff aurait été tabassé sur le parking du restaurant Le Nautic à Montauban vendredi soir peu avant minuit, alors qu’il dînait en compagnie de son épouse. Les enquêteurs de la police judiciaire toulousaine ainsi que le parquet de Montauban cherchent encore à comprendre ce qui s’est exactement passé – mais le parking ne dispose hélas pas de vidéosurveillance. « Il y avait beaucoup de personnes en train de fumer à l’extérieur à ce moment-là » a confié à La Dépêche le gérant du restaurant, précisant que le couple n’est resté sur place qu’une quinzaine de minutes. À ce stade, le parquet n’a annoncé aucune arrestation de suspects.

«Que Saint Michel veille sur lui»

Des témoins ont rapporté à nos confrères qu’une dispute aurait éclaté à l’intérieur de l’établissement entre la victime et plusieurs individus, au moins cinq ou six, à la suite de quoi l’ancien parachutiste serait sorti précipitamment avant d’être rattrapé par ses agresseurs puis passé à tabac sous les yeux de son épouse. Laissé pour mort sur le parking, l’homme a alors été pris en charge par les secours puis transporté au CHU de Toulouse, où il est resté en état de mort cérébrale avant de décéder finalement dans la journée de dimanche. Sa compagne, elle, ne serait que légèrement blessée.

«C’est affreux, quel drame», «j’ai du mal à accepter un départ dans de telles circonstances» : comme le rapportait La Dépêche , de nombreux messages de condoléances ont fleuri sur les réseaux sociaux, comme en témoignage de l’effroi devant la violence de l’agression ayant provoqué la mort du quinquagénaire. D’autres messages de soutien ont également été postés sur une cagnotte en ligne au nom de «Manu», présentée comme un fonds destiné à soutenir la femme et les deux enfants de la victime, et qui avait permis ce lundi soir de récolter près de 5000 €. «Que Saint Michel veille sur lui» a écrit par exemple un ancien brigadier d’un autre régiment de parachutistes.

Derniers messages