perquisitions au Portugal dans le cadre de transferts de joueurs

La justice portugaise a annoncé avoir procédé lundi à des dizaines de perquisitions dans le cadre d’une enquête sur des soupçons de fraude fiscale liée aux transferts de joueurs de football et aux circuits financiers impliquant des agents dans ces transactions.

Avec l’aide de 85 inspecteurs du fisc et de policiers, les autorités ont mené 33 perquisitions principalement à Lisbonne et Porto (Nord) «couvrant des locaux d’entreprises, dont une société sportive et un établissement bancaire, ainsi que plusieurs résidences», a indiqué le parquet portugais dans un communiqué.

En cause, la pratique présumée de délits de fraude fiscale, d’escroquerie, d’abus de confiance et de blanchiment liés aux transferts de joueurs de football.

L’enquête s’intéresse à des transactions «à forte dimension internationale» au moins depuis 2017 et impliquant des opérations de paiement de commissions de plus de 20 millions d’euros.

Selon les médias locaux, ces pratiques concerneraient en particulier le FC Porto et notamment le transfert de l’international brésilien Eder Militao du club du nord du Portugal vers le Real Madrid à l’été 2019.

Toujours d’après la presse portugaise, les résidences de l’actuel président des «Dragons», Jorge Nuno Pinto da Costa, et de son fils, Alexandre Pinto da Costa ont fait l’objet de perquisitions.

Contactée par l’AFP, l’équipe double victorieuse de la Ligue des champions (1987, 2004) n’était pas en mesure de s’exprimer dans l’immédiat.

Derniers messages