Nouvelle inculpation contre un journaliste américain détenu en Birmanie

Un journaliste américain, détenu depuis mai par la junte birmane, s’est vu refuser sa libération sous caution et encourt plus de 10 ans de prison après avoir été une nouvelle fois inculpé, a déclaré jeudi 4 novembre son avocat à l’AFP. Danny Fenster, rédacteur en chef du média Frontier Myanmar, a été arrêté le 24 mai à l’aéroport international de Rangoun au moment où il tentait de quitter le pays, en plein chaos après le coup d’État contre Aung San Suu Kyi. Depuis, il est détenu à la prison d’Insein de Rangoun avec de nombreux prisonniers politiques.

Déjà poursuivi pour incitation à la dissidence et association illégale, le journaliste, âgé de 37 ans, s’est vu inculper mercredi pour violation de la loi sur l’immigration, a indiqué son avocat Than Zaw Aung. Il encourt au total 11 ans de prison. Danny Fenster, qui a contracté le Covid-19 en détention d’après sa famille, «est en bonne santé, mais il est inquiet de l’accumulation des charges prononcées à son encontre», a relevé son avocat.

Une liberté de la presse restreinte

Cette nouvelle inculpation intervient alors qu’un ancien haut diplomate américain est en «mission humanitaire» en Birmanie. Bill Richardson, ex-ambassadeur des États-Unis à l’ONU, a rencontré mardi le chef de la junte Min Aung Hlaing. Les deux hommes ont discuté de la livraison de vaccins contre le Covid-19 et de matériel médical, d’après l’armée. Elle n’a pas précisé si le cas de Danny Fenster a été évoqué par Bill Richardson, ex-négociateur pour la libération d’otages américains dans le monde.

La Birmanie a sombré dans le chaos depuis le putsch militaire du 1er février qui a mis fin à une brève parenthèse démocratique de 10 ans. Le régime poursuit une répression sanglante contre ses opposants avec plus de 1200 civils tués et plus de 7000 en détention, selon l’Association d’assistance aux prisonniers politiques (AAPP). Cette ONG locale rapporte des cas de tortures, de viols et d’exécutions extrajudiciaires. La presse est étranglée par la junte qui tente de renforcer son contrôle de l’information, limitant l’accès à l’internet et annulant les licences des médias.

Derniers messages