19.778 nouveaux cas en 24 heures, 7535 malades hospitalisés

LE POINT SUR LA SITUATION – Nouvelles mesures, nouveaux bilans et faits marquants : Le Figaro fait le point sur les dernières évolutions de la pandémie de Covid-19.

La France «en alerte», Pfizer, BioNTech et Moderna engrangent plus de 1000 dollars de profits par seconde, Munich annule son marché de Noël… Le Figaro fait le point ce mardi 16 novembre sur les dernières informations liées à la pandémie de Covid-19.

48 morts en 24 heures, 7535 malades hospitalisés

L’épidémie continue de s’aggraver en France, où 48 personnes sont mortes du Covid-19 ces dernières 24 heures, selon le bilan du jour de Santé publique France. 7535 malades sont actuellement hospitalisés, dont 647 depuis la veille. Ils étaient 7361 lundi. 1277 patients sont soignés dans les services de soins critiques, dont 135 admis ce mardi. Ils étaient 1257 lundi. 19.778 nouveaux cas ont été détectés, un nombre inédit depuis le mois d’août.

La courbe des patients hospitalisés pour Covid à date du 16 novembre. Santé publique France

La France «en alerte » mais pas de confinement «prévu », dit Attal

La France est «en état d’alerte» sur le plan sanitaire avec la recrudescence des cas de Covid mais «aucun confinement n’est prévu aujourd’hui», a souligné mardi le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal. «On est en état d’alerte, il y a une incidence, un nombre de contaminations qui a augmenté très fortement encore la dernière semaine, quasiment +50%», a rappelé le secrétaire d’État sur France Inter.

Même si «on a des raisons d’être confiants», avec un taux élevé de vaccination de la population, et même si «on a une situation qui est moins dégradée que nos voisins», «évidemment qu’il y a une vigilance absolue», a-t-il insisté. «Il n’y a absolument aucun confinement qui est prévu aujourd’hui, ni de près ni de loin», a néanmoins assuré Gabriel Attal, tout en précisant, comme il l’avait déjà fait samedi, qu’il «ne faut jamais rien exclure par principe» dans cette crise sanitaire.

À VOIR AUSSI – Gabriel Attal: «Un reconfinement n’est pas prévu» en France

La vaccination a fortement réduit les hospitalisations des plus fragiles, selon une étude

La vaccination contre le Covid-19 a fortement contribué à faire chuter les hospitalisations des Français les plus fragiles, en particulier les personnes âgées, indique mardi une étude de Santé publique France. Près de 75% de la population française a désormais un schéma vaccinal complet, selon les derniers chiffres publiés. Or, l’étude de Santé publique France confirme que la vaccination a eu «un impact important sur l’épidémie, notamment pour les personnes éligibles en priorité».

Ainsi, dès la 3e vague épidémique (mars à mai 2021), les nombres hebdomadaires de cas et de décès liés à la Covid-19 ont diminué de près de 90% pour les résidents en Ehpad, en comparaison avec la seconde vague (automne 2020). Chez l’ensemble des plus de 75 ans, le nombre hebdomadaire d’hospitalisations a baissé de 29%. L’impact était encore plus sensible lors de la 4e vague (de mi-juillet à mi-octobre 2021). Les nombres hebdomadaires moyens de cas et de décès ont été réduits de 94 et 96% pour les résidents en Ehpad en comparaison à la seconde vague. Dans les deux cas, le déclin est de 84% pour les personnes de 75 ans et plus.

Dans les autres tranches d’âge, les hospitalisations ont été réduites de 68% et les décès de 54% chez les 50 à 64 ans. Les hospitalisations ont reculé de 24% chez les 18 à 49 ans.

À VOIR AUSSI – «S’il vous plaît, allez faire ce troisième vaccin»: Boris Johnson exhorte les Britanniques à recevoir le rappel contre le Covid-19

Variant congolais : «Rien n’indique qu'(il) soit particulièrement dangereux», selon Olivier Véran

Olivier Véran a tenu à rassurer sur la dangerosité supposée du variant congolais, surveillé par les autorités sanitaires et identifié sur une dizaine de cas en France. Dans un entretien à Ouest-France ce mardi, le ministre de la Santé a affirmé que «rien n’indique que ce variant soit particulièrement dangereux», rappelant que la capacité de la France à «traquer les variants est très forte». Cette mutation, nommée B.1.640, est «en cours d’évaluation», indiquent Santé publique France et le Centre national de référence (CNR) des virus des infections respiratoires. L’Italie, les Pays-Bas, la Suisse, le Royaume-Uni et les États-Unis rapportent chacun une détection de ce variant, quand la France en compte 11 et la République du Congo, 8.

La croissance française post-Covid sera plus forte qu’après la crise de 2008

La crise sanitaire devrait pénaliser bien moins fortement la croissance française dans la durée, contrairement à la crise financière de 2008, souligne une étude de l’Institut des politiques publiques et du Centre pour la recherche économique (Cepremap), publiée mardi. L’économie française devrait ainsi croître à un rythme de 1,35% en moyenne par an entre 2017 et 2025, contre 1,2% entre 2009 et 2017, illustrant le fait que «la sortie de crise ne se traduit pas par des signes de croissance plus faible», selon les projections du Cepremap.

Car la récession historique de 8% en 2020 en France, provoquée par l’épidémie de Covid-19, a cela d’orignal qu’elle est un «choc non économique», explique l’étude. Malgré son ampleur, elle n’a pas été suivie d’un choc financier et les mesures du gouvernement (chômage partiel, fonds de solidarité, etc.) ont permis d’en amortir l’impact sur les entreprises et les ménages et de permettre une «forte résilience», avec un rebond rapide de l’activité.

Pfizer demande l’autorisation de sa pilule anti-Covid aux Etats-Unis

Pfizer a annoncé mardi avoir demandé l’autorisation en urgence aux Etats-Unis de sa pilule anti-Covid, un traitement très attendu car il peut facilement être pris chez soi dans les premiers jours après l’apparition de symptômes en cas d’infection. Le géant pharmaceutique a déposé sa demande pour ce traitement antiviral auprès de l’agence américaine des médicaments (FDA), a-t-il fait savoir dans un communiqué.

Accord pour faciliter l’accès à la pilule anti-Covid de Pfizer dans le monde

Pfizer a signé un accord de licence volontaire qui doit permettre de diffuser sa pilule anti-Covid – une fois autorisée – au-delà des pays riches afin de combattre plus efficacement la pandémie, ont annoncé mardi le géant pharmaceutique américain et la Communauté de brevets sur les médicaments (MPP), créée par Unitaid. Les fabricants de médicaments génériques «qui se voient accorder des sous-licences pourront fournir le nouveau médicament en association avec le ritonavir (un médicament utilisé contre le virus du sida, ndlr) à 95 pays, couvrant jusqu’à environ 53% de la population mondiale», a précisé un porte-parole d’Unitaid.

Début novembre, Pfizer avait révélé que chez les adultes présentant un risque élevé de développer une forme grave de la maladie, son antiviral oral PF-07321332 était efficace à 89% pour prévenir le risque d’hospitalisation ou de décès, selon les résultats intermédiaires d’essais cliniques.

À VOIR AUSSI – Pfizer signe un accord pour un accès mondial à sa pilule anti-Covid

Pfizer, BioNTech et Moderna engrangent plus de 1000 dollars de profits par seconde

Pfizer, BioNTech et Moderna engrangent un profit combiné de 65.000 dollars par minute grâce à leurs vaccins contre le Covid-19, selon une étude de la People’s Vaccine Alliance, qui compte parmi ses 80 membres Oxfam et Onusida et milite pour une meilleure répartition des vaccins à travers le monde. Ces groupes pharmaceutiques ont amassé cet argent en vendant l’immense majorité de leurs doses à des pays riches, aux dépens des nations moins développées qui restent très faiblement vaccinées, déplore l’association.

D’après ses calculs, basés sur les résultats publiés par ces entreprises, le trio réalisera des bénéfices avant impôts de 34 milliards de dollars cette année, soit plus de mille dollars par seconde, 65.000 dollars par minute ou 93,5 millions de dollars par jour. Pfizer, BioNTech et Moderna se distinguent ainsi d’AstraZeneca et Johnson & Johnson qui vendent pour l’instant leurs vaccins à prix coûtant.

Antilles françaises : grève contre l’obligation vaccinale

Deux pompiers ont été blessés et deux personnes interpellées lundi en Guadeloupe, dans les Antilles françaises, au premier jour d’une grève générale illimitée contre l’obligation vaccinale et le passe sanitaire, selon une source syndicale et le parquet.

Fin de l’état d’urgence en Polynésie française

L’état d’urgence et le couvre-feu liés à l’épidémie de Covid-19 sont levés mardi en Polynésie française, et le masque n’est plus imposé à l’extérieur, a annoncé lundi à Papeete (mardi à Paris) le haut-commissaire de la République. Le virus a tué 636 personnes en Polynésie, avec un violent pic en août et septembre. Mais les cinq archipels polynésiens ne déplorent plus aucun décès lié au Covid-19 depuis le 26 octobre.

Munich annule son marché de Noël en raison «de la croissance exponentielle » des infections

La ville allemande de Munich a annulé son marché de Noël, qui attire plus de deux millions de visiteurs, en raison de «la croissance exponentielle» des infections au Covid-19, a annoncé mardi le maire, Dieter Reiter. Munich est la première grande ville allemande à prendre une telle décision cette année, face à la virulence de la nouvelle vague épidémique qui touche l’Allemagne. «C’est une nouvelle amère (…) mais la situation dramatique dans nos hôpitaux et la croissance exponentielle du nombre d’infections ne me laissent pas d’autre choix», a indiqué l’élu dans un communiqué.

Grèce : les restaurants fermés mardi en réaction aux nouvelles mesures anti-Covid

Les restaurants ont largement fermé leurs portes mardi en Grèce pour une grève de 24 heures dénonçant l’intensification des contrôles et l’augmentation des amendes en cas de non-respect de nouvelles mesures pour endiguer la reprise de la pandémie du coronavirus. «Kliston» (fermé en grec), c’était le message affiché sur les façades des restaurants dans le centre d’Athènes et des villes grecques, lors de ce mouvement de grève rare dans un pays où aller au restaurant est un des loisirs favoris.

Face à la recrudescence du nombre de cas de coronavirus et des dizaines de morts recensés quotidiennement, le gouvernement a imposé depuis dix jours le passe sanitaire aux restaurants et cafés en plein air et doublé les amendes pour les professionnels du secteur qui ne respectent pas les mesures, qui s’élèvent désormais à 5000 euros.

À VOIR AUSSI – Covid-19: le président ukrainien promet une rémunération aux vaccinés

Chypre propose un rappel de vaccin aux plus de 18 ans

Les autorités sanitaires de la République de Chypre ont indiqué mardi qu’elles proposeraient progressivement un rappel du vaccin anticovid aux personnes âgées de plus de 18 ans, à la suite d’une hausse des cas quotidiens et des hospitalisations.

Le ministère de la Santé a affirmé que les doses de rappel seraient disponibles sans rendez-vous à partir de mercredi dans des centres dédiés pour toute personne âgée de plus de 40 ans s’étant fait vacciner six mois auparavant. La décision a été prise lundi par le gouvernement d’étendre l’administration des doses de rappel à toute la population adulte.

Plus de 5,1 millions de morts dans le monde

La pandémie a fait au moins 5.105.488 morts dans le monde depuis fin décembre 2019, selon un bilan établi par l’AFP. Les États-Unis sont le pays ayant enregistré le plus de décès (764.365), devant le Brésil (611.346), l’Inde (463.852), le Mexique (291.204) et la Russie (257.837). L’Organisation mondiale de la santé (OMS) estime, en prenant en compte la surmortalité directement et indirectement liée au Covid-19, que le bilan de la pandémie pourrait être deux à trois fois plus élevé.

À VOIR AUSSI – Pfizer signe un accord pour un accès mondial à sa pilule anti-Covid

Derniers messages