un réseau organisant des «parties fines payantes» démantelé

Sept personnes soupçonnées d’avoir organisé des «parties finies payantes» à Paris et en région parisienne ont été mises en examen pour «proxénétisme aggravé» et placées sous contrôle judiciaire, a appris vendredi 15 octobre l’AFP de sources policière et judiciaire.

Interpellés puis mis en examen fin septembre, les sept membres du réseau, trois femmes et quatre hommes, agissaient depuis janvier – y compris pendant la période de confinement – dans des appartements, sur des péniches et au sein de clubs libertins, selon une source policière.

Parmi eux, l’organisatrice et son assistante ont été interpellées à bord d’une péniche dans les Hauts-de-Seine, un coorganisateur dans son bar à hôtesses dans le XVIIe arrondissement et un exploitant de club échangiste dans le XVIe arrondissement de la capitale. Près de 60.000 euros et un véhicule ont été également saisis.

À voir aussi – Douze jeunes condamnés pour avoir prostitué des jeunes filles repérées sur les réseaux sociaux

Derniers messages