Un député de la majorité du Cher dépose plainte pour menace de mort

Le député du Cher Loïc Kervran, membre de la majorité, a annoncé jeudi qu’il déposait plainte pour menace de mort, après avoir reçu un message faisant référence au meurtre récent d’un député britannique. Loïc Kervran a reproduit sur Twitter le mail en question reçu mercredi: «À force de tirer sur la corde avec vos histoires de coronavirus, vous risqueriez bien de finir comme le député britannique» David Amess, mortellement poignardé vendredi dernier lors d’une permanence parlementaire, peut-on y lire.

Ces propos «ne devraient pas avoir leur place dans notre démocratie», dénonce l’élu du Cher membre du groupe Agir, qui a voté encore dans la nuit la possibilité de prolonger le passe sanitaire jusqu’en juillet. La menace «n’entamera en rien ma détermination à travailler sans relâche pour nos territoires et vous toutes et tous», ajoute-t-il. «Nous recevons de temps en temps des messages agressifs mais je n’avais jamais reçu de menaces aussi précises», a-t-il confié à l’AFP.

Mardi devant l’Assemblée, son président Richard Ferrand (LREM) avait dit son «émotion» et adressé ses condoléances, après le meurtre du député conservateur, considéré par la police comme un acte terroriste potentiellement islamiste.

Derniers messages