L’Olympique de Marseille pleure Bernard Tapie, «à jamais dans la légende du club»

L’ancien patron de l’OM s’est éteint, dimanche, à l’âge de 78 ans.

Bernard Tapie est mort. L’ancien homme d’affaires et homme politique est décédé à l’âge de 78 ans des suites d’un cancer, ce dimanche matin. «Il est parti paisiblement, entouré de sa femme, ses enfants, ses petits-enfants et son frère, présents à son chevet. Il a fait part de son souhait d’être inhumé à Marseille, sa ville de cœur», écrit le quotidien La Provence. Après des succès dans le cyclisme avec les victoires sur le Tour de France de Bernard Hinault (1985) et Greg LeMond (1986) sous les couleurs de son équipe La vie Claire, Bernard Tapie prend la présidence de l’Olympique de Marseille en 1986.

Avec lui, le club phocéen, qui n’a plus rien gagné depuis 1976, remporte quatre titres de champion de France consécutifs (1989-1992) puis offre au football français la première Coupe d’Europe des Clubs Champions de son histoire. Le 26 mai 1993 à Munich, l’OM des Barthez, Desailly, Deschamps, Völler terrasse le prestigieux Milan AC (1-0) grâce à un but de la tête de Basile Boli. La suite sera moins glorieuse avec l’affaire VA-OM qui vaudra à Tapie une condamnation à plusieurs mois de prison en 1995 pour corruption. Il reviendra brièvement au club en tant que directeur sportif lors de la saison 2001-2002.

A voir aussi – Basile Boli: le but emblématique du Classique contre le Paris Saint-Germain

«L’Olympique de Marseille a appris avec une profonde tristesse la disparition de Bernard Tapie. Il laissera un grand vide dans le cœur des Marseillais et demeurera à jamais dans la légende du club, écrit ce dimanche matin le club phocéen. Incarnant le succès, la victoire, la conquête, il a marqué la légende olympienne. Pour toujours (…) Les Marseillais qu’il a rendus fiers, lui sont à jamais reconnaissants. Le nom de Bernard Tapie est éternellement associé à l’OM.»

«Repose en paix Bernard Tapie. Quel homme, une légende», a écrit l’ancien ailier anglais de l’OM Chris Waddle. Le Paris Saint-Germain, dont la rivalité avec l’OM apparue aux débuts des années 90 doit beaucoup à Tapie, salue la disparition d’«un homme profondément passionné».

À voir aussi –Bernard Tapie, le compétiteur

Derniers messages