Le programme de réformes de Biden suspendu au bon vouloir du Congrès

Le président américain joue une grande partie de son capital politique sur une série de votes imminents.

Joe Biden et les démocrates tentent de dénouer un imbroglio parlementaire qu’ils ont largement contribué à créer. Après ses récents mécomptes en politique étrangère, le président est à présent confronté à un test de ses capacités en politique intérieure. L’enjeu est considérable. Il concerne l’ambitieux programme de réformes des démocrates, où Biden joue une grande partie de son capital politique, mais aussi de la capacité de son camp à assurer le fonctionnement de l’État fédéral.

Au Capitole, quatre votes cruciaux devaient avoir lieu presque simultanément. Le premier, le plus urgent, était, jeudi, celui de la prolongation du budget fédéral, sans lequel le gouvernement américain risquait de se retrouver vendredi matin dans l’incapacité de faire face à ses dépenses courantes. La menace de shutdown, réelle mais pas la plus grave, a été évitée par un vote au Congrès pour prolonger le budget jusqu’au 3 décembre et a été promulgué dans la soirée par Joe Biden.

L’enjeu de la dette

Presque aussi urgent, mais aux conséquences

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 84% à découvrir.

La liberté n’a pas de frontière, comme votre curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous

Derniers messages