Instagram, Facebook, Messenger et WhatsApp victimes d’une panne géante

Les applications du géant californien ont commencé à rétablir leur service vers minuit après une panne de plus de six heures, affectant des dizaines de millions d’utilisateurs dans le monde.

Facebook, Instagram, WhatsApp et Messenger, les deux réseaux sociaux et les deux messageries du géant californien, ont subi une panne massive de plusieurs heures lundi, affectant des dizaines de millions d’utilisateurs dans le monde. Durant plus de six heures, les applications comme les sites web étaient concernés. Le service commençait toutefois à être rétabli vers minuit.

Dans un message posté sur Twitter le réseau s’est adressé à ses utilisateurs : «Instagram et ses amis ont un peu de mal en ce moment, et il est possible que vous ayez des difficultés à les utiliser. Soyez indulgent avec nous, nous nous en occupons !»

«Nous sommes au courant que certaines personnes ont du mal à accéder à nos applications et produits. Nous travaillons à un retour à la normale le plus rapidement possible et nous présentons nos excuses pour ce désagrément», a tweeté Andy Stone, un porte-parole du groupe.

Une panne d’une ampleur inédite

Facebook comme Instagram ont régulièrement des pannes, mais ces dernières se résolvent la grande partie du temps en moins d’une demi-heure. L’incident de ce lundi, qui a débuté vers 18 heures, est d’une ampleur toute autre au vu de sa durée et du fait qu’il concerne l’ensemble de la famille d’applications du groupe Facebook.

Le groupe américain a officiellement communiqué sur la cause de l’indisponibilité de ses services à 22 heures. «Mes excuses les plus sincères à toutes les personnes touchées par la panne des services Facebook. Nous subissons des problèmes réseaux et nos équipes travaillent au plus vite pour débuguer et restaurer le service», a tweeté le directeur technique du groupe, Mike Schroepfer.

Des salariés du service informatique de Facebook ont indiqué au New York Times qu’il est hautement improbable qu’il s’agisse d’une cyberattaque. Facebook a plus vraisemblablement fait face à un dysfonctionnement informatique interne.

Facebook comme rayé des GPS d’Internet

Pendant près de six heures, les internautes n’arrivaient plus à se connecter aux serveurs des sites et applications de Facebook. Sur les réseaux sociaux, plusieurs spécialistes estiment que le groupe a fait face à une panne de DNS (Domain Name System). Il s’agit d’un service qui fait le lien entre le nom de domaine d’un site web, tapé par l’internaute, et l’adresse IP dudit site, qui est une suite de chiffres. Si le DNS est défaillant, le navigateur est perdu et ne sait pas où il doit se rendre. C’est un peu comme si Facebook avait disparu des panneaux routiers et des GPS d’Internet.

La panne a également touché les services internes de Facebook. Selon les médias américains, Workplace, la plateforme de communication interne du géant des réseaux sociaux,était également concernée. Et les salariés ne recevaient plus les emails provenant de l’extérieur. Certains collaborateurs ont eu des difficultés à accéder aux locaux de l’entreprise, leur carte d’accès refusant de fonctionner. Ces difficultés ralentissent la résolution de la panne.

Autre conséquence du côté des internautes : les personnes qui utilisent habituellement leur compte Facebook pour se connecter à des sites ou des applications tierces, grâce au bouton «Facebook Connect», ne pouvaient plus le faire. La panne a donc touché par ricochet un grand nombre de sites web ou de jeux mobiles.

La fortune du richissime Mark Zuckerberg, cofondateur de Facebook, a fondu de plus de 6 milliards de dollars en quelques heures après une chute du titre en Bourse, qui a fait également les frais de critiques sur sa politique. Poids lourd du Nasdaq, Facebook a plongé de 4,89% à 326,23 dollars. Depuis ses sommets début septembre, le titre a perdu 15%.

À VOIR AUSSI – Réseaux sociaux: Facebook et Twitter vont-ils renverser les États ?

Derniers messages