Deux bébés siamois yéménites hors de danger après leur séparation en Jordanie

Deux bébés siamois yéménites, Ahmed et Mohammad, ont été séparés avec succès lors d’une opération délicate en Jordanie et leur chance de survie est «excellente», a annoncé dimanche le chef de l’équipe chirurgicale.

Cette «opération rare et délicate» est la première du genre en Jordanie, a ajouté le docteur Fawzi al-Hammouri, directeur de l’Hôpital spécialisé d’Amman où elle a eu lieu. «C’est un succès médical pour tout le royaume». L’intervention a eu lieu en juillet alors que les deux siamois étaient âgés de sept mois. Mais l’équipe médicale a voulu attendre qu’ils soient hors de danger avant de l’annoncer.

«Ils ont été transférés à l’unité des soins intensifs et étaient sous respiration artificielle pendant quelques temps. Nous voulions être sûrs à 100% que l’opération avait réussi» avant d’en faire état, a expliqué le docteur Hammouri, qui a préféré ne pas dévoiler le nom des bébés. «Les bébés sont en très bonne santé et ils pourront quitter le royaume jordanien d’ici deux ou trois semaines», a encore dit le chef de l’équipe chirurgicale. «Leur chance de survie est excellente et ils sont désormais hors de danger.»

Il a fallu huit heures pour séparer les deux siamois sous la supervision du docteur Hammouri dont l’équipe était composée de 25 chirurgiens et conseillers techniques, selon lui. Les deux bébés siamois avaient été évacués avec leurs parents en février dernier à bord d’un avion médicalisé du Yémen, pays pauvre de la péninsule arabique où les services de santé ont été dévastés par sept ans de guerre entre rebelles et pouvoir.

Nés mi-décembre dans la capitale yéménite Sanaa, les deux garçons se trouvaient dans un état critique. «À leur arrivée en Jordanie, les bébés ne pesaient ensemble que 3,7 kilogrammes», a dit le docteur Hammouri. «Il fallait attendre que leur poids atteigne neuf kilogrammes avant de procéder à l’opération.» En février 2019, des bébés siamois dans une situation désespérée sont décédés deux semaines après leur naissance à Sanaa.

Derniers messages