ce que l’on sait sur le profil de la retraitée décapitée et de son meurtrier présumé

Une septuagénaire a été retrouvée décapitée dans sa maison à Agde mercredi 13 octobre. Un suspect a été placé en garde à vue jeudi soir.

Mercredi 13 octobre, le corps sans vie d’une ancienne institutrice de 77 ans a été découvert à son domicile, la tête à proximité du corps. S’inquiétant de l’absence de réponse de sa mère à ses appels, le fils de la victime avait alerté les forces de l’ordre, a indiqué le procureur. Ce jeudi, un homme a été placé en garde à vue. Au domicile, aucune trace d’effraction n’a été détectée, faisant penser aux enquêteurs que la victime devait probablement connaître son bourreau.

La victime était inconnue des services de police et de la justice : elle n’a jamais déposé plainte et son nom n’apparaît dans aucune procédure pénale. Cette dernière, Évelyne K., aurait perdu son mari il y a deux ans, rapporte Midi Libre . Tous les deux étaient des passionnés de bateau, selon le quotidien régional. Originaire de Gentilly, Évelyne aurait déménagé à Agde, dans l’Hérault, depuis le décès de son époux, indique France 3 Occitanie.

Concernant le principal suspect qui a été placé en garde à vue hier, le procureur de la République de Béziers Raphaël Balland a indiqué qu’il s’agissait d’un homme âgé de 51 ans. Selon les informations de France 3, l’homme se serait rendu au domicile de la retraitée pour «faire des petits travaux», ce qui expliquerait l’absence d’effraction. L’homme, qui serait originaire de Maubeuge, dans les Hauts-de-France, aurait rapidement été interpellé grâce au vol et l’utilisation de la carte bleue de la victime, rapporte le site Metropolitain.

Une autopsie du corps de la victime, confiée à l’institut médico-légal de Montpellier, était prévue ce jeudi 14 octobre. L’enquête a été confiée à la police judiciaire de Montpellier.

Derniers messages