EN DIRECT – 13-Novembre : le traumatisme des gendarmes du Stade de France, des héros des attentats restés dans «l’oubli»

Philippe D., cheveux poivre sel et chemise à carreaux bleu marine, était chef de détachement de la Garde Républicaine le soir du match France – Allemagne. Il devait effectuer des rondes à cheval aux abords du stade de France. «C’est une mission relativement rodée et calme», explique-t-il.

Le début de la soirée se déroule sans accroc, puis quand son équipe atteint la porte D, il est soufflé par «une déflagration» avec «énormément de fumées.» Le premier kamikaze du stade de France a activé son gilet explosif. Et face à Philippe D. «en position à genoux, le tronc d’une personne posé à l’avant, la tête posée vers moi.» «J’avais l’impression qu’il me regardait, se souvient-il. J’ai vu une jambe nue. Je me suis demandé: mais qu’est-ce que ce mannequin de vitrine fait là?»

>> LIRE AUSSI – Six attaques en 33 minutes : chronologie d’une nuit d’horreur

Ce mannequin de vitrine était le corps de Manuel Dias, le chauffeur de car de 63 ans, première victime du commando terroriste. «Cette jambe, je la vois encore très bien», répète-t-il, la voix tremblante.

«On a tous une formation, on est tous préparé à vivre des scènes hors du commun. On en assume les conséquences, c’est notre métier. (…) On a tous fait du mieux qu’on a pu», dit-il bredouillant. Aujourd’hui, «au quotidien, je ne peux pas dire que je suis heureux, mais quand je vois tout ce qu’il s’est passé au Bataclan et sur les terrasses, moi je n’ai rien eu comme blessure. Un collègue m’a conseillé de me faire un tatouage, comme ça c’est marqué sur moi aussi.»

Un tatouage dans l’intime, pendant que la société a laissé, selon lui, les gendarmes de la Garde Républicaine dans l’oubli: «C’est même pas de l’oubli, on n’existe pas, on existe nulle part», enrage-t-il. «Vous êtes six là, et c’est important, lui répond le président. Je le redis, il n’est pas question de traiter différemment les victimes du Stade de France des autres lieux des attentats.»

Derniers messages